Vous êtes ici

Sécurité civile

En vertu de la Loi sur la sécurité civile, les MRC et municipalités du Québec doivent mettre en place sur leur territoire des mesures pour améliorer la protection de leurs citoyens, de leurs biens ainsi que des équipements municipaux en cas de sinistre. En ce sens, la législation provinciale prévoit clairement des responsabilités incombant au milieu municipal.

Ces responsabilités concernent entre autres la prévention, la préparation aux interventions, les interventions et le rétablissement après le sinistre. Pour permettre aux municipalités de réaliser ce rôle, la loi prévoit un partage des responsabilités entre les municipalités régionales de comté (MRC) et les municipalités qui en font partie.

Chaque MRC, avec la participation des municipalités qui la composent, a donc pour responsabilité de trouver des moyens pour accroître la sécurité des citoyens et des biens lors d'un sinistre. Pour ce faire, la MRC est appelée à recenser les risques de sinistres présents sur son territoire, par exemple les endroits où il y a des risques d'inondations, de glissements de terrain ou des risques associés à l'utilisation ou à l'entreposage de matières dangereuses.

Les élus du conseil de la MRC doivent par la suite fixer des objectifs de protection et établir un calendrier des actions que les municipalités devront réaliser pour les atteindre. Cette planification de la sécurité civile à l'échelle du territoire de chacune des MRC figurera alors dans un document intitulé « Schéma de sécurité civile ».

Semaine de la sécurité civile

À chaque année, au mois de mai, se tient au Québec la Semaine de la sécurité civile. Cette initiative a pour but de rappeler aux municipalités et aux citoyens qu'aucune région n'est à l'abri de situations d'urgence et qu'il importe d'être bien préparé à y faire face.

Afin de pouvoir réagir efficacement lorsque ces situations se présentent, la MRC est engagée dans l’accompagnement de certaines de ses municipalités pour optimiser leur organisation municipale de sécurité civile (OMSC).

Ces instances sont constituées de membres pouvant être mobilisés rapidement au sein de chacune des municipalités, afin de coordonner la gestion et les interventions en situation d’urgence et répondre aux principaux besoin de la population (premiers soins, eau, nourriture,  hébergement, habillement, informations, etc.).

Malgré que les autorités soient prêtes à réagir en cas de sinistre, il est possible qu’elles soient dépassées par la quantité de personnes touchées et la gravité de la situation. Celles-ci devront alors intervenir d’abord auprès des personnes en plus grand danger. Dans un tel contexte, il est calculé qu’un citoyen doit être capable de subvenir à ses propres besoins et ceux de sa famille durant les 72h suivant la catastrophe. Êtes-vous prêt ?

Plusieurs gestes simples peuvent être posés dès maintenant pour assurer votre sécurité et celle de vos proches. Il s’agit en un premier temps de connaître les principaux risques que vous encourez, tant à domicile, à l'école ou encore à votre lieu de travail.

Il s’agit ensuite de préparer avec votre famille un plan d’évacuation de votre résidence. Que faites-vous si la famille est séparée ? Si vous devez évacuer ? Ou si vous êtes confiné à la maison ? Dresser les bases de son plan prend 20 minutes. Visionnez cette vidéo pour savoir comment faire.

Ensuite, avez-vous ce qu'il faut pour tenir 72 heures sans pouvoir quitter la maison ? Ou encore, avec l’anxiété et le stress associé à une situation d’urgence, pensez-vous être capable de rassembler tous les éléments essentiels rapidement en cas d’évacuation ? La constitution d’une trousse 72h pour la famille permet d’éviter ces tracas. 85% des Canadiens s’entendent sur son importance, mais moins de 40% d’entre eux en ont réellement une. Visionnez cette courte vidéo pour découvrir comment préparer la vôtre.

Enfin, il faut aussi sensibiliser vos enfants. Incitez-les à s’informer de manière ludique sur la sécurité civile. La plateforme en ligne « S.O.S. Sécuro – La zone des jeunes avertis » du Ministère de la Sécurité publique du Québec offre plusieurs jeux et activités pour les enfants de la 1ère à la 6ème année du primaire. Allez la visiter !

Pour de plus amples renseignements sur la Semaine de la sécurité civile, sur la confection des trousses de 72 heures ou sur tout autre sujet en lien avec les situations d’urgence, on vous invite à consulter le site du ministère de la sécurité publique au www.securitepublique.gouv.qc.ca.

Enfin, comme le dit le proverbe : « Il vaut mieux prévenir que guérir ».

Coopération bilatérale avec la France

En lien avec la sécurité civile et de sorte à s’inspirer de l’expérience internationale en la matière, la MRC de Beauharnois-Salaberry a d’ailleurs fait partenariat avec sa consoeur du Haut Saint-Laurent dans le cadre d’un projet de coopération bilatérale avec la France. En effet, les deux MRC partenaires ont participé en 2010 sur le vieux continent à une mission exploratoire avec leurs homologues français, de sorte à s’approprier les connaissances et l’expertise françaises quant à la planification en matière de sécurité civile. Cette initiative visait à partager le savoir-faire, de sorte à mieux préparer les communautés à l’éventualité d’une catastrophe et à protéger adéquatement les citoyens.

Si la MRC de Beauharnois-Salaberry s’est engagée dans cette démarche de coopération bilatérale avec la France, c’est que son territoire présente des facteurs de risques élevés. Qu’il suffise de mentionner la présence de la Voie maritime, d’un port, de ponts-levants et d’un tunnel, de barrages et de centrales hydroélectriques, d’usines d’explosifs et chimiques, de nombreux cours d’eau et depuis 2012, d’une autoroute.

Depuis la tenue de cette mission France-Québec, la MRC a pu finaliser le rapport de mission et amorcer véritablement le processus sur le terrain.

Dans ce contexte, les deux MRC partenaires (Beauharnois-Salaberry et Haut-Saint-Laurent) ont convenu de mettre sur pied trois projets pilotes retenus par le comité technique. Il s’agit respectivement de la mise sur pied d’une table de concertation régionale en matière de sécurité civile, de la conception d’un guide de référence régional en matière de planification de mesures d’urgence et de la préparation d’outils de maîtrise de l’urbanisation.

Depuis son implication au projet et son retour de la mission, la MRC de Beauharnois-Salaberry est d’ailleurs vivement sollicitée, via sa directrice générale, afin de partager son expertise auprès de différentes tribunes d’envergure, que ce soit auprès du ministère de la Sécurité publique, de l’ordre des urbanistes du Québec et de la Fédération québécoise des municipalités.     

De sorte à vous permettre d'en connaître davantage sur le projet de coopération bilatérale avec la France, nous vous invitons à consulter ce résumé du projet ainsi que le rapport de la mission en France.